Groupement Bamougong : une nouvelle page d’histoire s’ouvre

Sa Majesté Tchoupou Namekong Théodore a été officiellement présenté au public le Samedi 09 Janvier 2016 à l’occasion de la sortie du La’akem.

La place du marché de la chefferie Bamougong a servi de cadre samedi dernier à la cérémonie de sortie officielle du nouveau chef de ce groupement, une cérémonie qui a connu la présence des élites, forces vives de la localité, les autorités administratives, religieuses et traditionnelles.

Dans les différents discours, une messe a été dite afin que le seigneur tout puisant puisse garder et accorder longue vie au nouveau fo’o, ses propos seront soutenus pas ceux de maitre Tanda Zacchée, président du comité technique d’organisation qui a saisi l’occasion pour remercier les fils et filles Bamougong et toutes les âmes de bonnes volontés pour d’énormes sacrifices consentis pendant les cérémonies marquant les obsèques de sa Majsté Tiwa Namekong Jean Pierre le 21 Octobre couplées de l’arrestation du nouveau chef qui est aussitôt entré au La’akem.

Pour lui, la disparation du tronc principal qui a été entièrement consumé a vu naitre sur ces propres cendres un nouveau tronc principal qui a été introduit sur le foyer pour maintenir la flamme, car comme le dit le dicton,  » le roi est mort vive le roi !  » Et c’est donc la véritable raison de vivre d’un peuple mis à l’épreuve de la mort. Depuis le samedi 09 janvier 2016, le groupement Bamougong connait la transition et la continuité avec l’espoir que le nouveau Fo’o poursuivra les grands défis d’un chef appelé par le destin et qui a laissé une semence qui portera des fruits pour un avenir glorieux à la faveur des populations. Il sera alors question que ce peuple chante et danse désormais à l’unisson du nouveau chef.

Parlant au nom du cercle de l’élite Bamougong, le Capitaine Tsakou Joseph Pergo, par ailleurs prince à la cour royale est revenu sur les réalisation faites dans ce village à l’actif du feu chef Tiwa, notamment les actions de développement, la promotion et l’épanouissement des fils et filles Bamougong, la consolidation de l’unité Bamougong, la promotion de l’éducation et de la formation, l’accompagnement du chef dans l’encadrement des populations et la sécurité du groupement à travers la création des comités de vigilance. Au nom du collectif des chefs supérieures Sa Majesté Teigni Dettio Jean a parlé de l’entente qui devrait régner dans ce groupement et que partout où se trouve deux ou trois fils Bamougong, qu’il y ait de l’entente, la paix et l’amour. Il aura pour obligation l’encadrement et l’orientation des fils et filles du village Bamougong.

En l’installant le nouveau chef dans ses nouvelles fonctions, le préfet des Bamboutos Pierre Songa a salué la maturité des populations en général et la maturité de la dignité des notabilités coutumières qui ont su concilier harmonieusement le respect de leurs traditions ancestrales et exigences liées aux lois et règlements de la république. Ainsi le nouveau chef supérieur travaillera en étroite collaboration avec les autorités administratives et forces de maintien de l’ordre pour la sécurité des populations et de leurs biens. La remise des cadeaux et le défilé des notabilités traditionnelles ont meublé la cérémonie qui a connue des moments riches en sons et en couleurs

QUI EST NOUVEAU FO’O DES BAMOUGONG ?

Né le 25 novembre 1989 à Batcham, il fréquente l’école primaire publique de Bamougong-chefferie groupe l ou il obtient le Cepe et l’entrée en 6ème en 2000, ce qui lui ouvre grandement les portes du secondaire au lycée de Batcham. Sa formation au lycée de Batcham s’achève en classe de 4ème pour se poursuivre à Yaoundé, notamment au lycée de Biyem-assi où il obtient tour à tour, le Bepc, Probatoire en 2008 et le Baccalauréat en 2009. l’aventure universitaire de Tchoupou Namekong ne va durer que deux mois à la faculté des arts, lettres et sciences humaines de l’université de Yaoundé, département histoire, puisque la même année, la vie professionnelle lui ouvre ses portes, c’est alors qu’il réussit au concours d’entrée au Cenajes en 2009.

Comme parcours professionnel, après deux années de formation, au Cenajes de Bertoua, il sort en Aout 2001 avec le grade de maitre principal d’éducation physique et sportive. Il est affecté sur le terrain comme fonctionnaire, enseignant d’Eps au lycée de Kikalaikelaki- Kumbo dans le département du Bui région du Nord-Ouest poste qu’il a occupé jusqu’à son  » arrestation  » comme chef supérieur Bamougong en remplacement de son père décédé